La Nature a horreur du Vide … L’Esprit (se) vide-t-il ?

La Tête (se) vide

La Tête (se) vide


Mais
 d’autant qu’il ne saurait y avoir d’espace vide en aucun endroit de l’Univers, et que les parties de la matière, étant rondes, ne sauraient se joindre si étroitement ensemble, qu‘elles ne laissent plusieurs petits intervalles au recoin entre elle : il faut que ces recoins soient remplis de quelques autres parties de cette matière.

Descartes, Principia philosophiae, 1644

J’ai un peu de mal avec cette notion de Vide qui se remplirait avec d’autres choses. Le Vide n’est-il pas déjà en soi quelque chose d’existant ? D’où comment le « remplir » ? A moins de l’annihiler ? Le dénaturer ? Le changer ? Et de toutes manières, en le « remplissant », on crée du Vide ailleurs du coup…

La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » attribuée à Lavoisier, est simplement la paraphrase du philosophe grec présocratique Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau »

« Ce n’est pas le monde qui change mais ta place dans ce monde » dit-on aussi souvent…

Dans mes pensées, il y a peu de place pour le Vide. C’est dommage… ou pas…